mercredi 13 septembre 2017

VIRGINIE CAILLE-BASTIDE- LE SANS-DIEU

RESUME :
Hiver 1709, dans le sud de la Bretagne. 
Une vague de froid sans précédent s'abat sur le Royaume de France, déclenchant une famine effroyable. 
Arzhur de Kerloguen, modeste hobereau breton, assiste impuissant à la mort du dernier de ses sept enfants.
Sa femme perd la raison et lui, les ultimes fragments de sa foi. 
Maudissant dieu, il décide de devenir plus cruel encore que le seigneur ne le fut avec lui. Printemps 1715, au large des Caraïbes. 
L'Ombre, un farouche capitaine, fait régner la terreur dans ces mers du bout du monde qu'il écume sans relâche. Lors de l'attaque d'un galion espagnol, il épargne un prêtre jésuite et le fait prisonnier.
Un affrontement s'engage alors entre les deux hommes sur l'épineuse question de l'existence de dieu.
Autour du père Anselme et de l'Ombre gravitent nombre de flibustiers : fuyards, déclassés, prostituées, gueux et autres gibiers de potence qui ont renoncé à tout pour vivre une dangereuse et impensable liberté. 
Le Sans Dieu, navire de l'Ombre, devient une scène de théâtre exiguë pour ces hommes qui ne se sont pas choisis, mais se retrouvent condamnés à vivre et à mourir ensemble, avec l'immensité de la mer pour seul horizon. 

Un roman de pirates, où les tempêtes qui agitent les âmes semblent bien plus redoutables que celles qui déchirent les voiles.

MON AVIS :
Une histoire envoûtante, qui vous plonge dans le monde des pirates du 18 ième siècle. On y suit l'histoire de l'Ombre, capitaine pirate cruel et sans-coeur, détroussant le riche et s'entourant de canailles.
Au fur et à mesure de leurs méfaits, nous découvrons leurs histoires personnelles et les raisons d'être devenus pirates.
Quand l'Ombre fait prisonnier le père Anselme, on découvre que l'Ombre possède des sentiments cachés, mais que ceux-ci sont enfouis, suite à la perte de ses enfants et de sa femme. 
Comment les deux hommes vont-ils réussir à fonder une amitié durable, comment l'Ombre va réagir en ayant connaissance d'une femme à son bord, Amata, amoureuse de son coquelet le cuisinier Tristan ?
Comment toute cette équipée du galion pirate le Sans-Dieu, va pouvoir échapper aux attaques de son ennemi de toujours: l'Albinos ?
Ce sont tous ces évênements que l'on suit, avec une écriture d'époque, qui nous immerge dans le monde du 18 ième siècle, ses coutumes, ses lois.
C'est une excellente lecture, je me suis attachée aux personnages: l'Ombre, Face-Noire, Tristan, Amata, Anselme, Morvan.
J'ai aimé cette histoire de pirates au grand coeur caché, d'aventures dans les océans et les Caraïbes, en rêvant de butins d'or, d'épices, d'île merveilleuse.
Merci Virginie, pour ce premier roman d'aventures, à lire au chaud avec un bon thé, pour débuter l'automne, ou passer l'hiver.

MA NOTE : 5/5
Le Black Pearl dans le film Pirates des Caraïbes

dimanche 10 septembre 2017

LAURENCE PEYRIN - MISS CYCLONE


RESUME :
A l'ombre du Cyclone, les célèbres montagnes russes de Coney Island, là où New York se jette dans la mer, Angela et June, deux jeunes filles que tout oppose, se construisent ensemble dans une amitié indéfectible.
L'amitié féminine, dans sa force et sa singularité, est racontée ici de manière lumineuse par Laurence Peyrin, à travers quatre temps de la vie d'Angela et de June. 

Quatre temps décisifs qui coïncident avec quatre événements marquants de l'histoire new-yorkaise,, la mort de John Lennon, l'ouragan Bob, l'affaire Lewinsky, le 11-Septembre, comme autant d'échos aux bouleversements intimes de ces héroïnes.

MON AVIS :
Une belle histoire d'amitié indéfectible, mais également de sacrifices personnels.
En effet, June et Angela, sont deux amies opposées par le niveau social et par la façon de voir la vie.
Mais le destin, faisant devenir Angela, mère très jeune, décide de mélanger les cartes de leurs destinées amoureuse.
On voit tout au long du roman, comment elles évoluent dans leur vie d'adulte, comment s'organise leur quotidien, leurs peines, leurs soucis, leurs joies, dans le décors joyeux et chaleureux de Coney Island, ses manèges, et ses bonbons tous chauds.
Mais, le jour où l'adultère croise leur route, quels seront les effets sur l'amour envers leurs conjoints, les conséquences sur leur amitié.
Le tout, marqué par la tragédie des tours du Wall-Trade Center, qui dévoilera les sentiments et attachements de chacun.
C'est une belle histoire, comme les écrit si bien Laurence Peyrin, où on s'attache à nos héroïnes et à leur destinée.
La couverture, est joyeuse, jolie, représentant Coney Island et ses manèges, son insouciance, et également le décor du roman.
Une histoire à découvrir et à lire pour conforter l'amitié avec sa(ses) meilleure(s) amie(s).                            
Coney Island -New-York
Citation: 
"La vie est ce qui vous arrive, pendant que vous êtes occupés à faire d'autres plans."

MA NOTE : 5/5

vendredi 8 septembre 2017

PAOLO COGNETTI- LES HUIT MONTAGNES

RESUME :
« Quel que soit notre destin, il habite les montagnes au-dessus  de nos têtes. »
Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes.
Vingt ans plus tard, c’est dans ces mêmes montagnes et auprès  de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son  passé – et son avenir. 
Dans une langue pure et poétique, Paolo Cognetti mêle  l’intime à l’universel et signe un grand roman d’apprentissage  et de filiation.
Ils ont 11 ans et tout les sépare.
Dès leur rencontre à Grana,  au coeur du val d’Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la  montagne.
Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers,  puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié.

MON AVIS :
Un récit romancé, mais tiré de l'histoire personnelle de l'auteur, grand connaisseur de la montagne.
C'est une histoire que l'on apprend à apprécier, doucement, comme la montagne s'apprivoise lentement.
On y découvre l'amitié indéfectible de Bruno, montagnard et Paolo, citadin, qui se rencontre dans l'alpage au cours d'un été.
Les parents de Paolo, passant toujours leurs vacances à la montagne, l'amitié va se construire au fil des ans.
C'est une ode à la montagne, à la vie à la montagne, à ses habitants, sa faune et sa flore, ainsi qu'à l'amitié, que nous raconte l'auteur.
Par son écriture douce, sensible et descriptive, l'auteur nous fait vivre avec eux, dans la montagne, pour la montagne, malgré les aléas de la vie.
Il nous fait ressentir les difficultés de monter au glacier, le plaisir de se mettre devant un feu de bois éreinté de la montée en montagne, l'effort donné pour construire un refuge, le plaisir de retrouver "sa" montagne, en ayant visité celles du monde entier.
Un joli roman, empli d'air pur, qui nous donne envie de se rapprocher au plus près de la nature.

MA NOTE : 4/5
Rentrée Littéraire 2017

Quelques paysages de Montagne pour lire "Les huit montagnes"


mardi 5 septembre 2017

SARAH MCCOY- LE SOUFFLE DES FEUILLES ET DES PROMESSES

RESUME :
Hallie Erminie, issue d’une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère.
À New York, où elle s’est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l’être.
Sous des abords arrogants et rustres, il est en fait d’une compagnie agréable.
Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de xixe siècle, et s’attachent l’un à l’autre sans oser se l’avouer. 

Malheureusement, quand Post part pour l’Alaska du jour au lendemain, la possibilité d’une histoire d’amour s’évanouit.
Commence alors un chassé-croisé, des États-Unis à l’Italie en passant par l’Angleterre et la France. 

À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens ne font que croître. Le destin les réunira-t-il enfin ?

MON AVIS :
Un roman savoureux, une belle saga, sur fonds d'Amérique des années 1900, de New-York, des plantations du Sud, de l'Europe.
C'est l'histoire d'une rencontre et de la lente découverte d'un amour durable et fidèle, entre Hallie Rives et Post Wheeler.
Deux personnages émpris de liberté, n'ayant pas envie de s'engoncer dans les codes de leur statut social et novateurs à leur époque.
Leur rencontre s'effectuera grâce au premier roman écrit par Hallie. C'est ce fil conducteur des romans qu'elle écrit, qui leur permettra de se revoir, et de comprendre peu leur attachement mutuel.
On les suit dans leurs aventures, Post en chercheur d'or dans le Yukon, Hallie en visite chez la Reine d'Angleterre, tout en se retrouvant à maintes occasions.
Le lecteur est entraîné à la suite de leurs destinées et on vit avec eux les évènements de ces années 1900.
C'est intéressant, vivant, bien écrit, et cela en fait un beau moment de lecture.
La très jolie couverture représente bien Hallie et son fameux chapeau vert porte-bonheur, ainsi que le contexte historique.
Je le conseille à ceux qui veulent s'évader, qui recherche un chaleureux et romantique moment de lecture.


MA NOTE : 5/5

Hallie et son mari Post
Anecdote: L'idée de cette histoire est venue à l'auteur en trouvant chez un libraire "Coeurs vaillants" d'Hallie Erminie Rives ainsi que les archives familiales et leurs mémoires "Dome of many coloured gloss"
Coeurs vaillant d'Hallie Erminie Rives

Badge Lecteur professionnel

dimanche 3 septembre 2017

JULIEN DELMAIRE - MINUIT, MONTMARTRE

RESUME :
Montmartre, 1909. 
Une jeune femme noire erre au milieu des ruelles mal famées, au pied de la Butte.
Elle s’appelle Masseïda. Elle n’a pour tout bagage qu’un maigre baluchon et un passé douloureux. Autour d’elle, l’hostilité et la pénombre.
Un jour, Masseïda frappe à la porte d’un atelier. Un vieil homme l’accueille  : le peintre Théophile-Alexandre Steinlen.
Elle devient la confidente de l’artiste, son modèle et son dernier amour.
S’ouvre alors pour la jeune femme une parenthèse enchantée dans un monde fabuleux peuplé d’artistes, d’étoiles déchues et de marlous aux yeux d’absinthe, au milieu des tableaux et des chats. Mais la Belle époque s’achève.
La guerre assombrit l’horizon et le passé de Masseïda, soudain, resurgit…
Montmartre- Le cabaret du Lapin Agile

Minuit, Montmartre s'inspire d’un épisode méconnu de la vie de Théophile-Alexandre Steinlen, le dessinateur de la célèbre affiche du Chat Noir. Le récit   met en scène, au Lapin Agile et dans ses environs, des personnages issus de la faune artistique et culturelle de l’époque  : Guillaume Apollinaire, Pablo Picasso, Félix Fénéon, Aristide Bruant, Félix Vallotton ou encore la Goulue. Mais aussi les dynamiteurs anarchistes, les filles de nuit et les marginaux, que la syphilis et l’absinthe tuent aussi sûrement que la guerre…

MON AVIS :
Un roman qui nous permet de nous immerger dans la vie de Montmartre, de sa butte, avant les grands travaux d'assainissement et de la disparition des petites maisons de la Butte.
A travers le destin de Masseida, africaine, trouvant refuge auprès du peintre, Théophile-Alexandre Steinlen, c'est le petit peuple de Montmartre, ses peintres tels Picasso, Valloton, Bracq, ses métiers : rémouleurs, matelassier; ses cabarets comme "Le lapin agile", qui revivent sous nos yeux.
On vit de ruelles obscures, où il faut éviter 'le marlou' qui vous veut du mal, aux ateliers de peintre, et notamment celui de Steinlen, où Masseida devient son modèle, aux beaux quartiers où réside le préfet, mélomane à ses heures, et fan de la java, se produisant à Montmartre, et on suit "Vaillant", le chat bienfaiteur de Masseida.
En prenant Masseida comme personnage central, c'est tout un monde, haut en couleurs, en vie quotidienne, du Paris Montmartrois du début du 19 ième siècle, avec lequel nous vivons et passons un charmant et excellent moment de lecture.

MA NOTE : 5/5


Théophile-Alexandre Steinlen, dessinateur l' affiche du Chat Noir
















La vie des artistes à Montmartre
Badge Lecteur professionnelRentrée Littéraire 2017

samedi 2 septembre 2017

ERIC ROMAND - MON PERE, MA MERE ET SHEILA

RESUME :
C’est l’album d’une famille, issue d’un milieu populaire, avec ses codes, ses tabous, ses complexes, son ignorance, ses contentieux, dans les années 70 et 80.
Le narrateur y raconte son enfance solitaire au milieu des turbulences.
Pour son entourage, il a des goûts bizarres, des attitudes gênantes, des manières qui provoquent la colère de son père et la désolation de sa mère.
Il dessine des robes et coiffe les poupées de sa sœur.
Il fait son possible pour ne pas ajouter au malaise. 
Pour s’échapper, il colle son oreille à son mange-disque. 
Regarde les émissions de variétés scintillantes… 
Et admire une célèbre chanteuse dont il aime les robes à paillettes, les refrains joyeux.
Il voudrait être elle. Il voudrait être ailleurs. 
Un premier roman tout en sensibilité sur fond de nostalgie douce amère et d’humour salutaire.

MON AVIS:
Un roman autobiographique, une tranche de vie de l'enfance et l'adolescence de l'auteur.
A travers sa plume légère et enjouée, il nous montre à la fois, les tourments d'un enfant de parents divorcés, découvrant que sa sexualité est différente des autres, qu'il apprend à découvrir et à assumer.
C'est un récit sensible,doux, tout en finesse et respect,empli d'avenir.
Une belle découverte d'un auteur à suivre et dont c'est le premier roman.

MA NOTE :  4/5
Rentrée Littéraire 2017

lundi 28 août 2017

SAPHIA AZZEDINE - SA MERE

RESUME :
Marie-Adélaïde, née sous X, a la rage au ventre ; elle a un destin, mais ne sait pas encore lequel.
Pas celui de caissière à La Miche Dorée.
Pas non plus celui de ses rares copines, certaines connues en prison, d'autres camarades de galère et d'errance.
Serait-ce celui de nounou des enfants impeccables de la Sublime ?
Ou celui de retrouver sa mère coûte que coûte ? 
Son destin, elle va le chercher avec les moyens dont elle dispose : le culot, la parole qui frappe, l'humour cinglant, l'insoumission à son milieu, la révolte contre toutes les conventions. 
C'est une héroïne de notre temps.

MON AVIS :
Un roman au style acéré et vif pour raconter une histoire difficile d'une fille de "seconde zone" et à la recherche de ses origines.
Marie-Adélaïde, née sous X, a le verbe haut et acéré, elle décortique avec ironie et humour noir, la vie de ses proches, collègues, employeurs, ou citoyens rencontrés.
Effectivement, à travers la recherche de sa mère et de ses origines, comment se protéger d'une enfance difficile, si ce n'est par le miroir de la vulgarité, de séjours en prison, et autres cas.
L'histoire est intéressante, l'écriture vive, acerbe et acérée, font que l'histoire est intéressante, et on plaint cette jeune femme, qui est honteuse d'être née sous X et dont le but est de trouver sa mère et le pourquoi de l'abandon.
L'épilogue est rapide, et on découvre si elle a résolu sa quête, et comment avance sa destinée.
C'est une histoire intéressante, qui doit être écrite avec ce style d'écriture, pour en faire un roman vivant. Mais malgré ses qualités, ce n'est pas une lecture qui m'a conquise.

MA NOTE : 3/5
Rentrée Littéraire 2017

dimanche 27 août 2017

ANTONIA HAYES - LA VIE ETOILEE D'ETHAN FORSYTHE

RESUME :
Du haut de ses douze ans, Ethan Forsythe est un garçon pas comme les autres : il vit la tête dans les étoiles, rêve d'Einstein et de supernovas. 
Ethan ignore tout de son père, jusqu'au jour où il tombe sur une étrange lettre... 
Quel secret sa mère garde-t-elle enfoui ? 
Les meilleurs des parents peuvent parfois commettre l'irréparable. 
Dans la lignée du Bizarre Incident du chien pendant la nuit et de Nos étoiles contraires, ce premier roman australien aborde avec sensibilité la complexité des rapports familiaux et la force du pardon.
Derrière une douce fantaisie se dévoile une vérité plus grave, magistralement mise en scène.

MON AVIS:
Un roman délicat et pudique qui aborde le thème difficile de la maltraitance des enfants et des parents violents: le syndrome du bébé secoué.
Le thème n'est pas facile, mais l'auteur l'aborde en utilisant l'astronomie, qui est abordé agréablement à chaque début de chapitre.
On apprend qu'Ethan est un garçon surdoué mais également handicapé.
Et de surcroît qu'il ne connaît pas son père. Au détour d'une lettre, il va reprendre contact avec son père, dont sa mère ne lui parle jamais.
Et apprendre peu à peu, pourquoi il est différent des autres et que ses parents sont séparés.
La force du récit tient dans le pardon filial, de la manière dont toute cette histoire est racontée, des sentiments retranscris et vécus.
Une histoire triste et douce à la fois.

MON AVIS : 4/5

mardi 22 août 2017

GAELLE NOHANT - LEGENDE D'UN DORMEUR EVEILLE


RESUME :

Robert Desnos a vécu mille vies – écrivain, critique de cinéma, chroniqueur radio, résistant de la première heure, sans jamais se départir de sa soif de liberté. 
Pour raconter l’histoire extraordinaire de ce dormeur éveillé, Gaëlle Nohant épouse ses pas ; comme si elle avait écouté les battements de son cœur, s’était assise aux terrasses des cafés en compagnie d’Éluard ou de García Lorca, avait tressailli aux anathèmes d’André Breton, fumé l’opium avec Yvonne George, et dansé sur des rythmes endiablés au Bal Blomet aux côtés de Kiki et de Jean-Louis Barrault.
S’identifiant à Youki, son grand amour, la romancière accompagne Desnos jusqu’au bout de la nuit.
Légende d’un dormeur éveillé révèle le héros irrésistible derrière le poète et ressuscite une époque incandescente et tumultueuse, des années folles à l’Occupation.

MON AVIS :
ENORME coup de coeur pour ce roman et le récit de la destinée de Robert Desnos, si bien racontée.

Tenez vous prêts, on embarque pour les années Folles, la montée du nazisme, la deuxième guerre, avec pour compagnons de route, des artistes du monde entier, qui se retrouvent à Paris.

Venez avec eux: Robert Desnos, Foujita, peintre japonais et sa muse Youki, Jean-Louis Barrault, Paul Eluard, Jean et Ghita Lachaire, le Doc, Alejo Carpentier, André Breton, Paul Deharne et tous leurs compagnons d'un jour ou de toujours.

Nous lecteurs, allons vivre avec eux, maintes aventures, vibrer lors de leurs aventures sentimentales, lors des déportations, des actions de résistance de Robert et de son amour fou et fidèle à Youki, des façons différentes de chacun des artistes de la troupe, de résister à l'occupant.

On apprend que le poète Robert Desnos, fut un grand homme : poète, résistant, et surtout témoin de son époque, qui savait réconforter et donner de l'espoir à ses compagnons déportés.

C'était un doux poète, attaché à sa liberté, amoureux de Youki et de ses amis les chats et les artistes, dévoué résistant qui ne supportait pas l'atteinte aux droits de l'Homme.

C'est une magnifique ode à Robert Desnos, un merveilleux roman, une superbe et magique histoire, nous montrant la vie de Paris durant ces années.
Accompagnée d'une plume légère, fine, extrêmement bien documentée, qui nous permet de se mettre dans les pas de Robert et de vivre tous ces évènements, ces personnages réels et historiques.

La couverture est superbe et reprend bien le côté doux et magique de Robert dans le Paris qu'il aime.

Au final, je recommande ce roman pour tous ceux qui ont besoin d'une lecture remonte-moral, de se changer les idées, de reprendre confiance en soi, ce roman est magique et mériterait un prix littéraire et une adaptation cinématographique.

MA NOTE : 5/5
Rentrée Littéraire 2017

lundi 31 juillet 2017

COCO BRAC DE LA PERRIERE - TOUT EST SERIEUX MAIS RIEN N'EST GRAVE

RESUME :
Il serait bien temps de lâcher prise !
Le monde d’aujourd’hui nous ordonne d’être performant en tout, tout le temps, et partout. 
L’anxiété devient notre style de vie, la productivité LA valeur essentielle, et le perfectionnisme un idéal...
À la fois au four et au moulin, au bureau et à la maison (et... à la salle de sport, avec ses amis), nous finissons par perdre de vue l’essentiel : nous-mêmes. Fort heureusement, être déconnecté de soi et des autres, cause d’une grande partie de nos maux, n’est pas incurable.
Grâce à une centaine de témoignages, Coco Brac de la Perrière a listé les 150 problèmes les plus fréquemment rencontrés – stress, pensées négatives, addictions, angoisses, difficultés relationnelles... – et expose au fil de ces pages toutes les solutions pour s’en débarrasser : exercices de respiration, méditation, astuces personnelles, anecdotes ou encore adresses indispensables, elle livre à son lecteur les clés de la reconquête de la sérénité. Pour que, par de petits gestes, de minuscules révolutions, une nouvelle dynamique voie le jour.
Ce guide est une formidable boîte à outils pour s’engager sur le chemin de la connaissance de soi, se débarrasser des problèmes qui plombent le quotidien, retrouver la sérénité et, enfin, ne plus se prendre la tête.


Coco Brac de la Perrière:
Fondatrice de "Pleine Conscience au travail" et "Ressources et Projets".
Maître de conférence à l'ESCP Europe sur le leadership & la pleine conscience, auteur de "Lâcher prise sans laisser tomber" au éditions Fayard 2015, 
Coach de Dirigeant et conférencière (Sérénité et efficacité, Digital Detox, gestion du stress et qualité de vie au travail, créativité et bien-être).
Elle a passé trois ans en mission en Birmanie et enseigne la pleine conscience, (mindfulness), pour que sérénité et efficacité au travail soit une réalité - 
Site : www.cocobracdelaperriere.com
Site : www.pleineconscience-autravail.com 


MON AVIS :
Un guide pratique, à avoir sous la main, et à utiliser selon son besoin du moment.
C'est un guide de lâcher-prise, où différents thèmes sont traités, allant du travail, en passant par la famille recomposée.
Coco, nous explique, comment mieux appréhender les soucis du quotidien, grâce à des méthodes.
Ainsi, pour chaque cas, elle nous guide à comprendre ce qui se passe dans nos émotions, la pratique par un exercice de méditation, le plus avec des adresses ou des notions décalées, suscitant des réactions.
Le but étant d'avoir, au final, d'avoir une prise de distance face aux évênements difficiles de la vie, au stress, à la souffrance, afin que cela n'atteigne pas profondément notre "moi intérieur" et le protéger.
Un guide facile à lire et suffisant pour débuter en "méditation en pleine conscience".

MA NOTE : 4/5
Badge Lecteur professionnel