dimanche 15 janvier 2017

EMILE COUE - LA METHODE COUE


RESUME :
Considérons une personne atteinte d’insomnie.
Si elle ne fait pas d’efforts pour dormir, elle restera tranquille dans son lit.
Si, au contraire, elle veut dormir, plus elle fait d’efforts, plus elle est agitée.
N’avez-vous pas remarqué que plus vous voulez trouver le nom d’une personne que vous croyez avoir oublié, plus il vous fuit, jusqu’au moment où substituant dans votre esprit l’idée «ça va revenir» à l’idée «j’ai oublié» le nom vous revient tout seul, sans le moindre effort ?
A qui n’est-il pas arrivé d’avoir le fou rire, c’est-à-dire un rire qui éclatait d’autant plus violemment que l’on faisait plus d’efforts pour le retenir ?
Qu’était l’état d’esprit de chacun dans ces différentes circonstances ?
Je veux dormir, mais je ne peux pas, je veux trouver le nom de Madame Chose, mais je ne peux pas, je veux contenir mon rire, mais je ne peux pas.
 Comme on le voit, dans chacun de ces conflits, c’est toujours l’imagination qui l’emporte sur la volonté

L'AUTEUR :
Après un stage de trois ans en officine dans sa ville natale (Troyes), Emile Coué de La Châtaigneraie achève à Paris sa formation à la faculté de Pharmacie.
A l’âge de 26 ans, il ouvre sa propre officine à Troyes
Le jeune apothicaire aurait alors pris l’habitude de joindre aux remèdes qu’il vend des paroles encourageantes.
Il aurait ainsi noté que les malades qu’il persuade, en sachant trouver les mots justes, de l’efficacité des traitements, s’en trouvent mieux. Progressivement, il découvre ainsi, ce qui donnera naissance plus tard, à l'effet placebo, par la volonté, sans aucune exception !

MON AVIS :
Une découverte très intéressante sur la méthode du Docteur Coué, pharmacien au 19 ième siècle, qui a découvert qu’en suggérant des paroles positives lors de la délivrance des médicaments, à ses patients, permettait à ceux-ci de guérir plus vite, et d’être mieux dans leur vie.
Cette découverte est à la base des disciplines suivantes : la pensée positive, l’autosuggestion, l'auto-motivation, le training autogène de Schultz, la sophrologie, la visualisation positive etc
Ce livre est riche en apprentissage sur la méthode et ses effets, car Dr Coué, illustre ses propos de cas de ses patients.
Deux siècles plus tard, ce qu’il propose est toujours d’actualité, et je vous invite à découvrir son histoire à travers ce livre.

Citations :
« Tous les jours et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux.
Qu’est ce que l’autosuggestion : l’implantation d’une idée en soi-même
Pour bien comprendre le rôle de l’autosuggestion, il suffit de savoir que l’insconscient est le grand directeur de toutes nos fonctions. »

MA NOTE : 5/5

samedi 14 janvier 2017

SOPHIE BROCAS - LE CERCLE DES FEMMES

RESUME :
Réunies durant quelques jours à la campagne à l'occasion des funérailles de leur aïeule, quatre générations de femmes partagent leur intimité et leur deuil.
L'héroïne, Lia, découvre un secret de famille jalousement gardé pendant soixante ans et met ainsi en péril l'union de son clan. 
Lettres, carnets, confidences vont redonner la parole à ces femmes qui semblent transmettre leur inaptitude au bonheur conjugal...

MON AVIS :
Quand à l'enterrement de sa grand-mère Alice, Lia découvre une boîte contenant des lettres de sa grand-mère, c'est un tout un pan du clan des femmes Palin qui s'écroule.
Effectivement, à travers cette correspondance, c'est une autre grand-mère méconnue qui apparaît avec ses souffrances, sa fierté, sa vision de la vie. 
Mais aussi, comment des souffrances intérieures se transmettent de mère en fille, puis petite-fille, entraînant sans le vouloir, des femmes pas sûres d'elles et qui ne trouvent pas satisfaction dans une vie de couple.
Comment se défaire du bagage familial de transmission des souffrances intimes, avancer sur son chemin personnel et se donner le droit au bonheur, tels sont les thèmes du roman. 
Mais aussi, comment peut-on pardonner à des ancêtres, qui par leur histoire personnelle ont influé sur le déroulement de notre vie.
C'est tout cela qui fait le suspens de l'histoire et maintient le lecteur.
C'est au final, une lecture agréable et intéressante, avec une écriture fluide, une jolie couverture qui représente bien les femmes du clan Palin.

Citations; 
"Les quatre accords toltèques était posé sur ma table de nuit.Un livre qui lui ressemblait: simple et apaisant. faire les choses du mieux qu'on peut, avoir une parole impeccable, ne pas prendre les choses personnellement, ne pas faire de suppositions.
Et je briserais le cercle des femmes. J'échapperais à la malédiction. Je pourrais être enfin moi-même.
Toute ma vie, l'amour m'a fait peur. L'amour, c'était trop beau, trop grand, trop fragile pour moi.
Personne n'appartient à personne. Chacun s'appartient à soi. Or, qui nous obliger à aimer l'autre?
On peut décider d'être une victime pour la vie. Mais aussi parier sur la vie. Décider que la douleur ne nous aura pas, qu'elle ne mènera pas notre vie, ne sera pas notre destin."

MA NOTE : 3.5/5

jeudi 12 janvier 2017

PAULA MC GRATH - GENERATION

RESUME :
Il y a une ferme au coeur de l'Illinois – de ces grandes fermes bio où se croisent travailleurs mexicains à peine régularisés et jeunes "wwoofeurs" venus d'Ecosse ou de Norvège prêter leurs bras contre le gîte et le couvert.
Là, se trouve Joe Martello, ours trentenaire au roman familial épique, ancien pianiste prodige devenu agriculteur sans raison apparente.
Joe est une énigme qu'Aine cherche à percer.
Ils se sont rencontrés sur Internet, et, après un premier séjour seule, Aine y retourne pour six semaines avec sa petite Daisy.
Mais, sur place, rien ne se passe comme prévu.
Joe et la ferme sont remplis d'ombres – et pas seulement celles des chauves-souris qui pullulent au grenier : une mère prof de piano obèse qui a noyé dans les kilos le souvenir des cris nazis, son petit élève germano-japonais, caniche savant de sa mère perfectionniste, une ancienne camarade de fac qui hésite à changer de trottoir quand Joe approche... 
Le jour où elle met la main sur un ordinateur caché, Aine comprend qu'elles doivent rentrer au plus vite en Irlande. 
Des années plus tard, sa fille, partie à Chicago sur les traces de son grand-père, fera de nouveau tourner ce kaléidoscope de trajectoires brisées.

MON AVIS :
Une histoire intrigante, émouvante, passionnante.
Comment des faits survenus dans les anciennes générations, passent d'une génération à l'autre, inconsciemment, avec des non-dits et des secrets.
Quand la fille d'Aine retourne sur les traces de son passé familial, c'est à la rencontre de son grand-père, qu'elle va rencontrer l'histoire de la famille et ses secrets.
Cette découverte amènera des embûches et des écueils, et c'est la façon dont elle va les surmonter et les accepter qui est très intéressante.
C'est avec une écriture sèche, rapide, vivante, que le suspens est maintenu et le lecteur accroché.
C'est un excellent premier roman, d'une auteur à suivre.

MA NOTE : 4/5

dimanche 8 janvier 2017

LAURENT GOUNELLE - ET TU TROUVERAS LE TRESOR QUI DORT EN TOI

RESUME :
Tout commence le jour où Alice, une jeune femme dynamique et audacieuse, retrouve son ami d’enfance, Jérémie.
Devenu prêtre de campagne, il lui confie être accablé par le faible nombre de fidèles qui le suivent.
Athée et conseillère en communication, Alice se met en tête de l’aider… à sa manière.
Amenée par la force des choses à se plonger dans le monde de la spiritualité, du christianisme à l’hindouisme, du taoïsme au bouddhisme, Alice va découvrir une vérité universelle particulièrement troublante. Une vérité concernant l’homme et la clé de son épanouissement, passée sous silence par les religieux, perdue au fil des siècles…
Dans ce nouveau roman émouvant et captivant, Laurent Gounelle nous entraîne dans un univers passionnant à la découverte de ce qui permet à l’homme de s’élever dans une autre dimension, où ses actes sont puissants et sa joie, un état durable.


MON AVIS :
Un nouveau roman de Laurent Gounelle, que j'apprécie.
L'auteur fait en sorte de nous intéresser et de se questionner sur des thèmes du développement personnel, de la religion et des ses métaphores, de la connaissance de soi, de la connaissance de l'ego et ses travers.
C'est intéressant car à travers l'histoire d'Alice, désireuse de ramener des fidèles dans l'Eglise de son ami Jérémie, on y découvre de façon abordable et claire, de la psychologie, des grands textes et de la réflexion sur soi-même.
C'est une histoire qui fait passer un bon moment, et ouvre l'envie de lecture sur les livres du développement personnel.

Citations: 
"Le manque d'estime de soi empêche d'accéder à ses ressources (capacités intellectuelles, relationnelles, physiques, ...)
Quand on réussit à changer de plan de conscience, on peut avoir accès à une autre réalité, et percevoir les choses très différemment...
Il y a une grande différence entre connaissance intellectuelle et transformation intérieure.
Elle voulait s'affranchir de son ego, et l'ego des autres la ramenait dans le sien.
Il est conseillé de développer en vous l'ego, mais l'ego sain.
Si votre ego est blessé, par exemple en raison d'une histoire personnelle ayant freiné le développement d'une bonne estime de soi, la souffrance qui en résulte va vous pousser inconsciemment à surcompenser cette blessure par des attitudes égotiques disproportionnées.Il va se développer de manière déséquilibrée.
Vous risquez aussi de vous perdre dans l'abîme des fausses identités auxquelles votre ego s'accroche."


 MA NOTE :5/5

mardi 3 janvier 2017

TOP TEN 2016

TOP TEN 2016 
2016 fut une année riche en découvertes littéraires : partenariats avec NetGalley, les maisons d'éditions, le club de lecture d'Aufeminin, les conseils de lecture, les coups de coeur, les cadeaux des amies.



Parmi toutes ces lectures, voici mon top 10 :


Elena Ferrante : L'amie prodigieuse

Gaëlle Nohant : La part des flammes

Iona Grey : Lettres à Stella

Antonio Garrido : Le dernier paradis

Guinevere Glasfurd : Les mots entre mes mains

Mary Chamberlain : De pourpre et de soie 

Dominique Nora: Lettres à mes parents sur le monde de demain

Ramon Basagana : Le roman de l'an mil

Nadia Hashimi : Si la lune éclaire nos pas

Tracy Rees : L'oiseau des neiges 

vendredi 30 décembre 2016

LEILA SLIMANI - CHANSON DOUCE

Prix Goncourt 2016
RESUME :
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. 
Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. 
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture.

Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

MON AVIS :
Ce roman est une description des travers de notre société actuelle, et des extrêmes vers laquelle elle peut pousser.
En effet, on suit l'histoire de Louise, nounou attitrée, au domicile de jeunes parents, dynamiques, débordés par leur travail, en qui leur confiance est totale dans Louise.
Cependant, malgré l'apparence tranquille, méthodique, discrète de Louise, certains signes avant-coureurs du drame se profilent et pour l'oeil aiguisé et extérieur du lecteur, montrent qu'il y a un problème sous-jacent.
Mais, pour les protagonistes de l'histoire, cela n'est pas visible et surtout, on se dit "ce n'est pas grave, elle devait être fatiguée, soucieuse, elle a oublié de payer ..."
La descente aux enfers est lente et progressive, qui se montre à travers des attitudes différentes (la carcasse de poulet sortie de la poubelle, nettoyée et mise en évidence sur la table), et on regrette de ne pas pouvoir aider, ni Louise, ni le couple, pour éviter une issue fatale.
L'écriture est fluide, pudique, sèche à la fois, pour montrer et faire ressentir le désespoir de certains, cachés à la face des autres.

MA NOTE :5/5

jeudi 29 décembre 2016

CHRISTIANA MOREAU - LA SONATE OUBLIEE

RESUME:
Deux jeunes filles réunies à travers les siècles par une mystérieuse partition.
Deux cœurs passionnés de musique et de liberté.
Une ville, Venise, jadis et aujourd’hui.
À 17 ans, Lionella, d’origine italienne, ne vit que pour le violoncelle, ce qui la distingue des autres adolescents de Seraing, la ville où elle habite en Belgique. Elle peine toutefois à trouver le morceau qui la démarquerait au prochain grand concours Arpèges. Jusqu’au jour où son meilleur ami lui apporte un coffret en métal, déniché dans une brocante.
Lionella y découvre un journal intime, une médaille coupée et... une partition pour violoncelle qui ressemble étrangement à une sonate de Vivaldi.
Elle plonge alors dans le destin d'Ada, jeune orpheline du XVIIIe siècle, pensionnaire de l'Ospedale della Pietà, à Venise, dans lequel « le prêtre roux », Antonio Vivaldi, enseignait la musique à ces âmes dévouées.
Entremêlant les époques avec brio, ce premier roman vibrant nous fait voyager à travers la Sérénissime, rencontrer l'un des plus grands compositeurs de musique baroque, et rend un hommage poignant à ces orphelines musiciennes, virtuoses et très réputées au XVIIIe siècle, mais enfermées pour toujours dans l'anonymat.


MON AVIS:
Une superbe et intéressante histoire, qui se déroule dans la Venise du 17ième et de nos jours.
J'ai eté envoûtée par le destin et l'origine de cette sonate oubliée composée durant la période Vivaldi.
Son histoire nous permet de s'immerger dans la vie quotidienne de la Pieta de Venise, l'orphelinat qui permettait aux enfants abandonnés, qui grâce à leurs dons, entre autres musicaux, faisaient partis des orchestre vénitiens..
Ainsi que de nos jours, comment une ado musicienne, un peu rebelle, va prendre à coeur l'histoire d'Ada, vieille de 300 ans, et comment elle va la sortir de l'oubli, découvrir son histoire personnelle, et comprendre le passé.
C'est une belle lecture, un premier roman réussi,  agrémenté d'une douce écriture, fluide, charmeuse, qui nous emporte à Venise, au 17 iè et sur la musique de Vivaldi.

MA NOTE: 5/5
Je remercie NetGalley et Les Editions Préludes pour cette belle découverte.

jeudi 22 décembre 2016

JOYEUX NOEL 2016 !

Joyeux Noël à tous, du bonheur et de belles découvertes littéraires !

Et quelques photos des vitrines de Noël de Paris et de la crêche de Notre-Dame

Sapin de Noël Gare St Lazare
 LES VITRINES DE NOEL DES MAGASINS DU BOULEVARD HAUSMMAN (PARIS 9e)












LE SAPIN DE NOEL DES GALERIES LAFAYETTE PARIS 9e


 LA CRÊCHE DE NOËL PROVENCALE DE NOTRE-DAME DE PARIS






LES BOUTIQUES DES CHAMPS-ELYSEES SE PARENT POUR NOËL



 LES MARCHES DE NOEL ET LA GRANDE ROUE DES CHAMPS-ELYSEES






dimanche 18 décembre 2016

NADIA HASHIMI - SI LA LUNE ECLAIRE NOS PAS



RESUME :
Je voulais que mes enfants aient une vie d’enfants.
Je voulais qu’ils rient, qu’ils jouent… qu’ils apprennent.
Je voulais qu’ils fassent les choses que j’aurais dû faire quand j’étais petite.
Jusqu’où devons-nous fuir ? 
Fereiba sait aller de l’avant, depuis toujours.
Elle a appris cela dès sa plus tendre enfance.
Elle n’a pas choisi son mari, mais découvre finalement en lui son hamsar, son alter ego.
De leur mariage naissent Salim, Samira et Aziz.
Hélas, son époux n’assistera pas à la naissance du dernier : les talibans se chargent de faire disparaître cet ingénieur considéré comme un ennemi du régime.
Alors que l’étau se resserre autour de sa famille, Fereiba décide de rejoindre sa sœur à Londres.
Sans autre ressources que son courage et sa détermination sans faille, elle espère pouvoir compter sur le soutien de ceux qu’elle croisera sur les chemins de l’exil. 
Mais la route est longue et semée d’embûches avant d’attendre cette Europe qui leur promet des lendemains meilleurs… 

MON AVIS :
Une émouvante histoire que celle de Fereiba et ses enfants, Salim, Samira, Aziz.
En effet, Fereiba, après une enfance mal-aimée, la perte de sa mère, la mise à bas de ses rêves, trouve enfin son âme-soeur avec son mari Mahmoud.
Le bonheur sera malheureusement de courte durée, du fait des Talibans, qui petit à petit, réduisent les libertés de chacun, jusqu'à l'ultime aboutissement, poussant la famille à fuir son pays d'origine: l'Afghanistan.
C'est alors que le lecteur, est embarqué, à la suite du destin de Fereiba et ses enfants, dont particulièrement celui de Salim, pour fuir, leur pays qui ne veut plus d'eux, et trouver une terre d'accueil où se reconstruire et avoir une vie normale.
C'est une épopée difficile, semée d'embûches, de rejets, de pauvreté, de perte de repères et d'estime de soi, dans le but de rejoindre la famille en Angleterre.
C'est tout ce parcours difficile que nous vivons avec eux: dormir dans un parc à jeux, ne pas manger, se cacher dans un camion, travailler dur pour rien, être renvoyé aux frontières, se faire voler. 
L'espoir est là aussi, grâce à la rencontre de personnes humaines, charitables, qui aident la famille, à leur niveau, mais la survie reste malgré tout dure.
Grâce à leur ténacité, témérité, foi en un avenir meilleur, nos héros, parviendront-ils à rejoindre leur famille anglaise ? 
C'est toute la vie actuelle d'un migrant qui nous est dévoilée, à travers les yeux du romanesque, mais qui nous touche et nous émeut.
Une belle lecture, servie par une écriture poétique et douce, que je conseille.

MA NOTE:5/5